ADR

L’abréviation ADR signifie “Accord européen relatif au transport international des marchandises dangereuses par route” et fait référence à l'”Accord européen relatif au transport international des marchandises dangereuses par route” français. L’ADR comprend des réglementations pour le transport routier en matière d’emballage, d’arrimage du chargement, de classification et d’étiquetage des marchandises dangereuses. Ils ont été adoptés pour la première fois à Genève en 1957. Aujourd’hui, tous les membres de l’UE sont également signataires de l’ADR. L’ADR est devenu effectif par la mise en œuvre dans le droit national respectif.

Les dispositions de l’ADR sont donc juridiquement ancrées et donc obligatoires pour le transport de marchandises dangereuses. En outre, l’ADR réglemente la manière dont les infractions ou le mépris total des règlements sont traités et sanctionnés.

Tous les deux ans, les règlements de l’ADR sont révisés et adaptés pour refléter le dernier état de l’art et de la loi.

Contenu de l’ADR

Les dispositions de l’ADR qui lient les États membres signataires sont réparties dans le volume I et le volume II et comprennent au total neuf chapitres ou parties réglementant le transport international de marchandises dangereuses.

  • Partie 1 – Dispositions générales
  • Partie 2 – Classification : classe de marchandises dangereuses (classes ADR)
  • Partie 3 – Liste des marchandises dangereuses, dispositions spéciales et exemptions relatives au transport de marchandises dangereuses emballées en quantités limitées
  • Partie 4 – Dispositions relatives à l’utilisation des emballages et des citernes
  • Partie 5 – Dispositions relatives à l’expédition
  • Partie 6 – Construction et épreuves des emballages et des citernes
  • Partie 7 – Dispositions relatives au transport, au chargement, au déchargement et à la manutention
  • Partie 8 – Exigences relatives à l’équipage, à l’équipement, au fonctionnement des véhicules et aux documents
  • Partie 9 – Exigences relatives à la construction et à l’homologation des véhicules

La réglementation décrit avant tout comment les marchandises à transporter doivent être classées comme des marchandises dangereuses et quelles mesures de sécurité doivent être prises en conséquence. En outre, la documentation relative au transport de marchandises dangereuses, les obligations de sécurité des personnes concernées et les instructions correspondantes des personnes spécifiquement impliquées sont également décrites. Il s’agit de l’expéditeur, du chargeur, du transporteur et aussi du destinataire du chargement de marchandises dangereuses. Un élément important est également la prise en charge en cas d’urgence en cas de dommages.

ADR – Sécurité dans le transport des marchandises dangereuses

L’ADR sert la sécurité de la circulation routière et exige une manipulation des marchandises dangereuses par des personnes formées. Les conducteurs de transports de marchandises dangereuses doivent être titulaires d’un permis de conduire pour marchandises dangereuses, d’un certificat ADR. Pour obtenir le certificat ADR, il faut suivre un cours de formation et passer ensuite un examen théorique. En outre, le certificat d’ADR doit être renouvelé tous les cinq ans avec une formation de mise à jour et un examen.

Toutefois, selon l’ADR, toutes les personnes impliquées dans le transport et la manutention de marchandises dangereuses doivent également prouver qu’elles possèdent les compétences appropriées en matière de manutention des marchandises dangereuses et de réglementation sur les marchandises dangereuses. Les entreprises de logistique qui s’occupent du transport de marchandises dangereuses doivent nommer un responsable des marchandises dangereuses.

Les véhicules qui doivent transporter des marchandises dangereuses doivent également être agréés ADR. L’agrément est accordé en fonction des marchandises dangereuses que les véhicules sont autorisés à transporter. Les classes de véhicules suivantes sont disponibles pour le transport de marchandises dangereuses :

  • véhicules-citernes ou véhicules-batteries non conformes aux autres classes – AT
  • “unité mobile de fabrication d’explosifs”, véhicules pour le traitement des explosifs – MEMU

L’immatriculation ADR du véhicule doit être renouvelée chaque année lors d’un contrôle technique. Tout comme le contrôle général des véhicules à moteur, le contrôle spécifique de l’ADR est également effectué par un organisme de contrôle officiellement reconnu et seuls ces derniers sont habilités à renouveler l’enregistrement de l’ADR.

Précédent